Err

Site Français Produit Originaux Livraison 48/72h Paiement Sécurisé
PRESENTATION
 
La gale notoèdrique est une maladie parasitaire causée par un acarien Notoedres cati qui se développe principalement sur la peau du chat, le chien et l'homme peuvent parfois être contaminés.
 
 
CLASSIFICATION
 
Notoedres cati est un acarien de la famille des sarcoptide.
 

MORPHOLOGIE

Le notoèdre possède une corps globuleux, des pattes courtes ne dépassant pas le rostre en avant, le bord postérieur du corps en arrière, rostre court et carré, présence d'épines dorsales (4 paires antérieures, 6 postérieures) et de petites écailles semi-circulaires en tuile. De 150 à 200 µm environ de diamètre, le notoèdre est caractérisé par la présence de stries concentriques dorsales, visibles en faisant varier la mise au point du microscope.

Le cycle évolutif ne semble pas différent de celui du sarcopte: tous les stades sont observés chez l'animal (parasite permanent), ayant tendance à s'enfoncer dans la couche cornée de l'épiderme.

 
 
EPIDEMIOLOGIE
 
 
Le notoèdre est un parasite du chat, accessoirement observable chez le chien en contact avec un chat galeux ; il ne semble pas que le notoèdre puisse accomplir un cycle complet de développement chez le chien, cul-de-sac évolutif ne constituant pas une source de parasites ; de même l'homme, qui peut être parasité par contact avec un chat parasité.
Par endroit, la gale notoèdrique est devenue rare et observable uniquement dans certains foyers (Italie, ex-Yougoslavie, DOM-TOM comme la Réunion).
 

TABLEAU CLINIQUE

Chez le chat, la gale notoèdrique intéresse la tête : face, zones péri-oculaires, pavillons auriculaires, l'encolure, puis les extrémités et les saillies osseuses; la dermatose est très croûteuse (véritable casque de croûtes jaunâtres), modérément à violemment prurigineuse (avec des lésions secondaires : excoriations, plaies, complications septiques), extensive et alopéciante.
Chez le chien, la gale semble avoir une topographie lésionnelle similaire : tête, pourtour oculaire et auriculaire, croûtes et prurit, lésions d'hyperkératose.

 
 
DIAGNOSTIC
 
Le diagnostic repose sur la mise en évidence du parasite par raclages cutanés: la différence est à faire avec le sarcopte; d'autres maladies prurigineuses sont à évoquer : les autres gales (gale sarcoptique surtout chez le chien, l'extension cutanée d'une gale otodectique), les phtirioses, les pulicoses et les dermatites reposant sur des phénomènes d'hypersensibilité (dermatite miliaire féline); certaines dermatoses à médiation immune (pemphigus foliacé félin), à composante allergique (allergies et intolérances alimentaires), et enfin les dermatophyties qui peuvent être associées à la gale ou à d'autres processus pathologiques.
 

LUTTE

Le traitement de la gale notoédrique fera préférentiellement appel à des endectocides du fait de leur facilité d'utilisation, de leur caractère systémique et de leur faible toxicité par rapport aux topiques acaricides (amitraze, organophosphorés,...) :
L'ivermectine, ou la doramectine, 2 injections à 10 jours par la voie sous-cutanée à la dose de 400 µg/kg;
Les autres avermectines ne semblent pas fournir d'avantages majeurs.