Err

Site Français Produit Originaux Livraison 48/72h Paiement Sécurisé

RESENTATION

 

 

La gale des oreilles est une maladie parasitaire due à un acarien Otodectes cynotis responsable d’otites contagieuses pour le chat et le chien. Cette affection est relativement fréquente en France. Environ 7 pour cent des otites sont liées à ce parasite.


CLASSIFICATION 

 

Otodectes cynotis est un acarien de la famille des epidermoptide
 

DESCRIPTION

 
morphologie de l'adulte


Le corps de l’adulte est ovoïde, octopode
Taille : mâle : 350-380 μm femelle ovigère : 460-530 μm
rostre court et pointu
pattes longues dépassant le rostre vers l’avant et l’extrémité postérieure du corps vers l’arrière, sauf les pattes IV atrophiées chez la femelle
ventouses subsessiles sur les tarses des 4 paires de pattes chez le mâle, sur les tarses des pattes I et II chez la femelle
lobes abdominaux du mâle peu développés, portant des soies peu nombreuses et filiformes
 
morphologie des stades immatures
 
la nymphe est octopode de taille réduite
la larve est hexapode
les œufs sont ellipsoides de 50 x100µm


CYCLE DE DEVELOPPEMENT


 
- stades de développement: oeuf/larve/protonymphe/deutonymphe/adulte
- durée du cycle: 3 semaines
- hôte: animal contaminé (survie possible des adultes jusqu'à 1 mois dans le mileiu extérieur)

Le cycle biologique (oeuf→Larve→Protonymphe→Deutonymphe→Adulte) dure approximativement 3 semaines et se déroule entièrement sur l’hôte. Les oeufs sont déposés sur l’épithélium avec un ciment (les otodectes ne pénètrent pas dans l’épithélium), après une période d’incubation d’approximativement 4 jours, les oeufs éclosent libérant les larves à 6 pattes. Les larves se nourrissent pendant 5 jours, puis se métamorphosent en 24h en protonymphes. Les protonymphes en font de même pour le passage en deutonymphes. Les deutonymphes se nourrissent et s’attachent à des adultes mâles pendant 5 à 6 jours, puis se transforment en adultes pour être immédiatement fertilisées. Les adultes pourraient survivre jusqu’à un mois dans le milieu extérieur, qui serait donc une source de contamination envisageable

 
BIOLOGIE
 
 
Les parasites vivent principalement dans le conduit auditif de l’oreille sans pénétrer l'épithélium et se nourrit de matière organique, de sang et de lymphe; ils peuvent quitter le conduit de l'oreille pour se déplacer dans le pelage, voire survivre plusieurs jours dans l'environnement.
 
 

POUVOIR PATHOGENE

L’action mécanique liée aux déplacements et aux repas du parasite ainsi que des phénomènes immunitaires sont responsables des lésions dermatologiques.

CONTAMINATION

Cette parasitose est très répandue parmi les chiens vivant dans des lieux fréquentés par d’autres chiens, et chez les chats qui vivent en groupe. Elle se transmet par contact direct d’animal malade à animal sain ou de la mère à ses petits.Elle est très contagieuse, mais non-transmissible à l’homme..
 
 

TABLEAU CLINIQUE

 
 
Le chien se gratte souvent les oreilles. L'intérieur de l'oreille peut être rouge et enflammé, ou brunâtre. Le cérumen est noirâtre et malodorant, riche en parasites. Si le chien secoue constamment sa tête, il peut y avoir rupture d'un vaisseau, avec apparition d'un othématome (écoulement de sang entre la couche cutanée de la face interne et le cartilage du pavillon). L'oreille est alors pendante et gonfle. Le chien peut aussi se griffer et se lacérer la peau à force de se gratter.



Chez le chat, la maladie peut être plus discrète à observer, mais l'intérieur de l'oreille brunâtre est caractéristique : on peut vérifier la présence de gale auriculaire en introduisant un coton-tige à l'entrée. Cela provoque des mouvements de la patte postérieure correspondant à une réaction réflexe due au prurit engendré par le nettoyage de l’oreille atteinte.



La maladie peut provoquer une otite prurigineuse avec d’épaisses croûtes rouge brunâtre mélangées à du cérumen. Non traitée, elle endommage l'oreille interne, et l'animal peut se mettre à tituber.

 
DIAGNOSTIC


Le vétérinaire pourra pratiquer un prélèvement afin d'identifier Octodectes cynotis au microscope. En effet, il est important de bien le différencier d'autres acariens (sarcoptes, demodex, aoutats) qui peuvent donner aussi une otite prurigineuse. Le cérumen étant un milieu favorable au développement de nombreux organismes, il peut y avoir plusieurs infestations, ou une surinfection par des bactériesou des levures.

Il est aussi important de vérifier l'absence de corps étranger dans l'oreille, qui pourrait être la cause première de l'otite.
 

TRAITEMENT


Il existe des traitements locaux à application auriculaire et des traitements systémiques. Lors de traitement local, les oeufs ne sont pas détruits par l’acaricide, donc il est indispensable de faire des applications 2 fois par semaines. De plus le cycle dure 3 semaines, donc il est recommandé de faire durer le traitement 4 semaines, afin de s’assurer d’avoir éliminé tous les stades évolutifs du parasite. Avant tout traitement, un nettoyage des oreilles avec un agent céruminolytique est recommandé pour éliminer tous les débris, croûtes et cérumen, pour vérifier l’état du tympan et faciliter l’action du produit acaricide en diminuant la population parasitaire et en permettant une action plus directe sur les parasites restants. Les acariens peuvent également migrer et survivre dans le pelage, particulièrement en région dorso-lombaire. C’est pour cela que l’on associe au traitement local un traitement antiparasitaire du pelage. Mais il faut noter que l’efficacité d’un traitement auriculaire seul est possible et que donc l’application d’antiparasitaire sur le corps n’est pas toujours indispensable. L’otacariose est très contagieuse, et le parasite a une faible spécificité d’hôte, il faut alors traiter tous les animaux de la maison (chiens et chats) même en l’absence de signe clinique.