Err

Site Français Produit Originaux Livraison 48/72h Paiement Sécurisé

PRESENTATION

Les moustiques sont des petits insectes de l'ordre des Diptères et du sous-ordre des Nématocères. Ils appartiennent à la famille des Culicidés. Seules les femelles sont hématophages. Ces insectes ont une importance majeure en tant que vecteurs de nombreux agents pathogènes pour l'Homme et les animaux.
 

LES ESPECES

Il existe plus de 3500 espèces connues de moustiques dans le monde. En Europe, plus de 70 espèces de Culicidés sont identifiées comme hôtes intermédiaires potentiels des vers parasites nématodes du genre Dirofilaria. Elles incluent des moustiques des genres Phlébotomes, Culex, Anopheles et Aedes, y compris Aedes albopictus. La présence de ce dernier, originaire des tropiques, a été rapportée dans 12 pays européens dont l'Espagne, la France, l'Italie ainsi que les Pays-Bas et la Suisse. Dirofilaria immitis et D. repens sont des nématodes parasites du chien et du chat.
 

CYCLE

Tous les stades pré-imaginaux se développent dans l'eau. Les adultes pondent leurs œufs dans des collections d'eau allant de quelques mL dans le fond d'un récipient jusqu'aux immenses étendues marécageuses. La larve est toujours aquatique, elle se nourrit de micro-organismes sous la surface de l'eau et remonte en surface régulièrement pour respirer. Le stade nymphal ne se nourrit pas, mais est mobile.

Quand les moustiques adultes émergent, ils s'accouplent et, pour la plupart des espèces, la femelle hématophage recherche un hôte vertébré. Le repas de sang est indispensable pour la maturation ovarienne et la production d'œufs. Le moustique mâle ne se nourrit pas de sang et survit peu de temps après l'accouplement. La plupart des espèces de moustiques hibernent sous forme d'œufs, attendant la hausse des températures printanières. Pour quelques espèces, les adultes femelles fécondées passent l'hiver dans des endroits tempérés et protégés. Très peu d'espèces sont capables d'hiberner sous forme de larves. Dans la majorité des espèces, l'espérance de vie des adultes est de 3 à 4 semaines.
 

POUVOIR PATHOGENE

Le rôle pathogène direct causé par les piqûres des moustiques est limité car les piqûres sont en général non douloureuses. Elles demeurent cependant déplaisantes car la réaction à la salive de moustique conduit à la formation d'une papule prurigineuse. Les piqûres peuvent également provoquer une dermatite par hypersensibilité.

Le rôle pathogène indirect causé par la transmission d'agents pathogènes est trés important pour les chiens et les chats.

Les espèces de moustiques Phlebotomus ariasi et papatasi transmettent un parasite protozoaire, Leishmania infantum, responsable de la Leishmaniose causant des troubles cutanés et généraux graves chez le chien, et transmissible à l'homme.





Les moustiques de la famille des Culicide, genre Culex ou Aedes, transmettent un ver parasite Dirofilaria imitis qui se développe dans le coeur droit et dans les artères pulmonaires du chien, et Dirofilaria repens qui se développe dans la peau du chien.



REPARTITION GEOGRAPHIQUE

la leishmaniose


la dirofilariose



LUTTE

On peut limiter le risque de transmission de maladies par les moustiques en évitant de fréquenter les zones géographiques à risque, et les habitats favorables à la multiplication des moustiques (zones humides, marécageuse...), et en utilisant des produits à action répulsive sur les moustiques, sous forme de spray, de colliers ou de pipettes.
La protection contre la Dirofilariose peut être apportée par un traitement préventif dès son retour d'un séjour dans une zone à risque grâce à des vermifuges spécifiques.
La protection contre la Leishmaniose est assurée par la vaccination.