Err

Site Français Produit Originaux Livraison 48/72h Paiement Sécurisé

Caninsulin cartouche 10x2.7ml (MSD)

(Code: vetoEND013AA)
Caninsulin cartouche 10x2.7ml (MSD)
Classification
Vente en France
et Internet?

Médicament vétérinaire sous ordonnance 

Pharmacie (en officine) ou vétérinaire (consultation) 

Vente interdite en France*

* la vente par internet doit respecter la règlementation qui s'applique dans le  pays du client
 

Composition

Suspension injectable :
INSULINE* : 40 U.I.
Parahydroxybenzoate de méthyle : 1 mg
Excipient aqueux q.s.p. : 1 ml
* (35 % sous forme amorphe, 65 % sous forme cristalline)

Propriétés

• Propriétés pharmacodynamiques :
Le principe actif est une insuline porcine hautement purifiée, produite naturellement par les cellules ß des îlots de Langerhans du pancréas.
L'insuline limite l'hyperglycémie en favorisant l'absorption dans les cellules du glucose d'origine alimentaire ou issu de la néoglycogénèse. Elle agit en activant les systèmes de transport et les enzymes impliquées dans l'utilisation intracellulaire et le stockage du glucose, des acides aminés et des acides gras. En parallèle, elle inhibe les processus cataboliques de protéolyse, de glucogénèse et de lipolyse. Le diabète sucré est dû à une déficience relative ou absolue en insuline conduisant à une hyperglycémie.
Le principe actif est une insuline de durée d'action intermédiaire qui contient 2 formes d'insuline, une forme amorphe et une forme cristalline, dans un ratio de 3,5/6,5.
L'effet de la spécialité sur les concentrations sanguines de glucose, après administration S.C. est maximal : chez les chiens diabétiques environ 8 h après l'injection et persiste 16-24 h, et chez les chats diabétiques environ 4 h après l'injection et persiste 8-12 h.
• Propriétés pharmacocinétiques :
Chez les chiens diabétiques, le pic plasmatique d’insuline apparaît environ 2 heures (1-6 h) après l’administration S.C. Chez certains chiens, un second pic peut être observé environ 10 h après l’administration. L’insuline persiste pendant 14 h (8-24 h).
Chez les chats diabétiques, le pic plasmatique d’insuline apparaît environ 1 heure et demie après l’injection.

Indications

Chez les chiens et chats : traitement du diabète sucré.

Administration et posologie

Voie S.C.
Chiens, chats : ajuster la dose et l'administrer 1 à 2 fois par jour, selon l’espèce ou l’individu.
Une injection par jour est suffisante pour diminuer la glycémie chez certains chiens. Mais dans la plupart des cas, deux injections sont nécessaires.
Alterner chaque jour le site d’injection.
Usage de seringues à insuline à usage unique graduées pour une suspension à 40 U.I./ml.
Agiter plusieurs fois le flacon pour homogénéiser la solution avant emploi. Dans certains cas des agglomérats peuvent se former : ne pas utiliser le produit si les agglomérats persistent.
• Phase de stabilisation :
— Chiens : dose initiale de 0,5 à 1 U.I. par kg, une fois par jour.
Chez la majorité des chiens, ajuster la dose journalière en la fractionnant en 2 injections réalisées à 12 heures d’intervalle. La nécessité d’une double injection quotidienne sera évaluée d'après les résultats de la courbe de glycémie sur 12 heures permettant d’établir la durée d’action de l’insuline.
Exemples :
5 kg : 3 U.I., 1 fois par jour.
10 kg : 5 U.I., 1 fois par jour.
15 kg : 8 U.I., 1 fois par jour.
20 kg : 10 U.I., 1 fois par jour.
Effectuer des ajustements ultérieurs pour établir une dose d’entretien en augmentant ou diminuant la dose journalière par palier d’approximativement 10 % en fonction de l’évolution des signes cliniques de diabète et des résultats d’une série de mesures de glycémie. Espacer les modifications de dose de 3 à 7 jours.
Chez la plupart des chiens, 2 injections quotidiennes sont nécessaires : diminuer la dose par injection de 25 % afin que la dose quotidienne soit inférieure au double de la dose administrée 1 seule fois par jour.
Par exemple : pour un chien de 10 kg recevant 5 U.I. une fois par jour, la nouvelle dose (arrondie au nombre entier inférieur le plus proche) sera de 3 U.I. par injection, 2 fois par jour administrées à 12 heures d’intervalle. Ajuster ensuite les doses progressivement.
Pour atteindre un équilibre entre la production de glucose et l’effet du produit, synchroniser l’administration des repas avec le traitement : diviser la ration journalière en 2 parts égales. La composition et la quantité de nourriture ingérée devront être constantes. Chez les chiens traités 1 fois par jour, le second repas est généralement pris au moment du pic d’action de l’insuline, soit 8 à 10 heures après l’injection. Chez les chiens traités 2 fois par jour, l’alimentation coïncide avec l’administration de la spécialité. Chaque repas devra être donné chaque jour à la même heure.
— Chats : dose initiale de 1 U.I. ou 2 U.I. par injection, en fonction de la glycémie de départ, comme dans le tableau suivant :

Concentration sanguine de glucose 

Dose initiale 

< 20 mmol/l ou < 3,6 g/l (< 360 mg/dl) 

1 U.I./injection/chat 

≥ 20 mmol/l ou ≥ 3,6 g/l (≥ 360 mg/dl) 

2 U.I./injection/chat 



2 administrations quotidiennes à 12 heures d’intervalle sont d’emblée nécessaires.
La composition et la quantité de l’apport alimentaire journalier doivent être constantes. Conserver le mode d’alimentation habituel (ration sèche ad libitum ou repas donnés 2 à 3 fois par jour) lors de la phase de stabilisation.
Effectuer les ajustements ultérieurs pour obtenir la dose d’entretien en augmentant ou diminuant la dose journalière en fonction des signes cliniques et des résultats de mesures de la glycémie. L’objectif est d’améliorer l’état clinique de l’animal : atteindre et/ou maintenir un poids normal, minimiser et/ou éliminer polydipsie, polyurie et polyphagie éventuelles. Des concentrations sanguines en glucose comprises entre 1,20 et 2,50 g/l (soit 120-350 mg/dl ou 7-20 mmol/l) indiquent généralement un niveau adéquat de contrôle du diabète. Le dosage des fructosamines présente également un intérêt.
Normalement, espacer les modifications de la dose d’1 semaine, et les effectuer par palier de 1 U.I./injection. Idéalement, ne pas administrer plus de 2 U.I./injection durant les 3 premières semaines de traitement.
La glycémie et de la durée d’action de l’insuline varient d’un jour sur l’autre : l’augmentation plus forte et plus fréquente de la dose n’est pas recommandée.
• Phase d’entretien :
Une fois la dose d'entretien définie et l’animal stabilisé, établir un programme de suivi à long terme qui visera à détecter un éventuel sous- ou surdosage et à ajuster la dose si nécessaire.
Le suivi consiste en une surveillance quotidienne de l'état général de l'animal par le propriétaire (activité, soif et appétit), et à des contrôles réguliers (clinique et courbe de glycémie) tous les 2 à 4 mois ou plus souvent si des effets indésirables apparaissent.
L'objectif est de maintenir un état général satisfaisant : poids normal, minimiser et/ou éliminer polydipsie, polyurie et polyphagie éventuelles.
Concentrations sanguines en glucose indiquant généralement un niveau de contrôle correct :
— Chiens : entre 0,9 et 2,2 g/l (90-220 mg/dl ou 5-12 mmol/l) la plus grande partie de la journée.
— Chats : entre 1,20 et 3,5 g/l (120-350 mg/dl ou 7-20 mmol/l) et/ou une concentration sanguine en fructosamine inférieure à 500 µmol/l.

Contre-indications

Ne pas administrer :
— par voie intraveineuse,
— aux animaux ayant précédemment montré une réaction allergique à l’insuline de porc.
Le produit contenant une insuline de durée d'action intermédiaire, il est déconseillé de l'administrer pour le traitement d'urgence des animaux présentant des signes de diabète acido-cétosique.

Effets indésirables

— Des signes de faim, une anxiété croissante, une locomotion instable, des tremblements musculaires, des pertes d’équilibre, un affaissement du train arrière et des signes de désorientation indiquent que l’animal souffre d’hypoglycémie. Cette situation nécessite l’administration immédiate d’une solution de glucose à la dose de 1 g/kg et/ou d’aliment pour restaurer une glycémie normale. Après l’administration en urgence de glucose, donner de petites quantités d’aliment de manière répétée à intervalle de 1 à 2 heures. Si de tels épisodes apparaissent, consulter le vétérinaire traitant. 
— Dans de très rares cas, des réactions locales suite à l’administration d’insuline porcine, généralement d’intensité moyenne et réversibles, ont été reportés chez les chiens et les chats.
— Dans des cas extrêmement rares, des réactions allergiques à l’insuline porcine ont été rapportés.

Précautions d'emploi

• Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
— Les changements de régime alimentaire ou d’exercice peuvent modifier les besoins en insuline. Etablir un programme d’alimentation adapté et strict comportant un minimum de fluctuations et de changements.
— Eviter tout stress ou exercice non habituel.
— Il est recommandé aux propriétaires d'avoir toujours à la portée de la main du sucre en poudre ou du miel. 
— Ne pas utiliser immédiatement le médicament sorti du réfrigérateur mais le garder quelques minutes en main pour le ramener à température ambiante.
— Chez le chat, une rémission clinique totale du diabète est possible.
— Chez la chienne, des concentrations élevées de progestérone, à la suite par exemple d’un traitement progestagène ou durant le diœstrus, peuvent être associées à des signes cliniques de diabète sucré. Avant mise en place du traitement du diabète sucré par insulinothérapie, il est recommandé d’arrêter le traitement progestagène ou de stériliser chirurgicalement les chiennes. La seule stérilisation de la chienne peut permettre une rémission clinique du diabète et dans de rares cas sa guérison.
• Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
L'utilisation de la spécialité n'est pas contre-indiquée durant la gestation ou la lactation, mais nécessite une surveillance vétérinaire rapprochée (besoins en insuline pouvant être modifiés).
• Interactions :
Des modifications des besoins en insuline peuvent survenir lors d’administration de substances qui altèrent la tolérance au glucose, comme les corticoïdes, les diurétiques thiazidiques, les progestagènes, les alpha-2-agonistes (médétomidine, dexmédétomidine ou xylazine) et l’amitraz. Suivre la glycémie pour ajuster les doses d’insuline.
• Incompatibilités :
En l'absence d'études, ne pas mélanger avec un autre produit, ni avec une autre préparation insulinique.
• Surdosage :
Un surdosage en insuline conduit à des signes d'hypoglycémie.
L'effet Somogyi (rebond hyperglycémique) est une réponse à un surdosage d’insuline entraînant une chute trop rapide de la glycémie. L’organisme contrecarre la baisse brutale de la glycémie par le biais d’une cascade de réactions hormonales provoquant une libération de glucose à partir du glycogène hépatique. Ce rebond hyperglycémique peut entraîner une polyurie et une polydipsie et peut aussi se manifester par une glucosurie.
La dose d’insuline devra être diminuée malgré l’hyperglycémie et ses signes associés. L’effet Somogyi peut être évité par l’analyse d’une série de mesures de glycémie plutôt que de mesures ponctuelles.
La capacité du propriétaire de l’animal à reconnaître les signes d’hypo- ou d’hyperglycémie et à répondre de façon appropriée est primordiale.
• Précautions particulières pour l'utilisateur :
L’administration doit être effectuée par un adulte responsable.
Une auto-injection accidentelle est susceptible de provoquer des signes cliniques d'hypoglycémie qui peuvent être traités par administration orale de glucose ou de sucre. En cas d’injection, consulter immédiatement un médecin et lui montrer la notice.
Dans de très rares cas, l'administration accidentelle de la spécialité peut provoquer chez des sujets sensibles des réactions allergiques locales et systémiques.

Catégorie

Liste II.
A ne délivrer que sur ordonnance.

Conservation

Conserver en position verticale et réfrigéré entre +2 et +8°C, dans l'emballage d'origine. Ne pas congeler.
Après ouverture, conserver à une température inférieure à 25°C.
Durée de conservation après ouverture : 28 jours.

Présentation(s)

A.M.M. FR/V/3087945 2/1999
Boîte de 10 flacons de 2,5 ml

GTIN 08713184056979

Boîte de 1 flacon de 10 ml

GTIN 08713184056962

Boîte de 10 cartouches de 2,7 ml (à utiliser avec l'injecteur Vetpen®)

GTIN 08713184120403

MSD Santé Animale (INTERVET)

7, rue Olivier de Serres
Angers Technopole - CS 17144
49071 BEAUCOUZE CEDEX
Tél. : 02.41.22.83.83

info.fr.ah@merck.com

 

Et beaucoup d'autres Cadeaux à gagner 
Choisissez les thèmes de votre choix

VoyageParcs d'attraction & Sorties week-endCinémaJeux
Sport & Remise en formeVêtements & AccessoiresScolaireJouets & Jeux
Equipement maisonEntretien maisonAutomobileHigh tech
AlimentationFriandisesBeauté Bébé

Partager

Site Français Produit Originaux Livraison 48/72h Paiement Sécurisé