Err

Site Français Produit Originaux Livraison 48/72h Paiement Sécurisé

Inflacam inj. 20ml (VIRBAC)

(Code: VETOINF010AA)
Inflacam inj. 20ml (VIRBAC)

Médicament vétérinaire sous ordonnance

disponible uniquement

chez un pharmacien (officine) ou chez un vétérinaire (après consultation)

 

Composition

Solution injectable :
MELOXICAM : 5 mg
Ethanol (96 %) : 159,8 mg
Excipients q.s.p. : 1 ml

Propriétés

• Propriétés pharmacodynamiques :
Le méloxicam est un AINS de la famille des oxicams. Il inhibe la synthèse des prostaglandines, ce qui lui confère des propriétés anti-inflammatoire, antalgique, anti-exsudative et antipyrétique. Il réduit l'infiltration leucocytaire dans les tissus enflammés. A un moindre degré, il inhibe également l’agrégation plaquettaire induite par le collagène. Les études in vitro et in vivo ont démontré que le méloxicam inhibe davantage la cyclo-oxygénase-2 (COX-2) que la cyclo-oxygénase-1 (COX-1).
• Propriétés pharmacocinétiques :
Après administration S.C., le méloxicam est totalement biodisponible et des Cmax moyennes de 0,73 μg/ml chez les chiens et de 1,1 μg/ml chez les chats sont respectivement atteintes en environ 2,5 et 1,5 heures après administration.
Aux doses thérapeutiques recommandées, il existe chez les chiens et les chats une corrélation linéaire entre la dose administrée et la concentration plasmatique. Plus de 97 % du méloxicam est lié aux protéines plasmatiques. Le volume de distribution est de 0,3 l/kg chez les chiens et 0,09 l/kg chez les chats.
Le méloxicam se retrouve principalement dans le plasma et est aussi essentiellement excrété par voie biliaire, les urines ne contenant que des traces du composé parent.
Chez les chiens et les chats, le méloxicam est métabolisé en un dérivé alcool, un dérivé acide et plusieurs métabolites polaires, tous sont inactifs sur le plan pharmacologique.
Chez les chats, la principale voie de biotransformation du méloxicam est l’oxydation, comme pour les autres espèces étudiées.
Chez les chiens et les chats, la demi-vie d’élimination du méloxicam est de 24 heures.
Chez les chiens, près de 75 % de la dose administrée se retrouvent dans les fèces, le reste étant excrété par voie urinaire.
Chez les chats, la détection de métabolites dans l’urine et les fèces, mais pas dans le plasma, est indicative de leur excrétion rapide. 21 % de la dose est éliminée dans l’urine (2 % sous forme inchangée, 19 % sous forme de métabolites) et 79 % dans les fèces (49 % inchangé, 30 % métabolites).

Indications

• Chez les chiens :
— Réduction de l'inflammation et de la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques ;
— Réduction de la douleur post-opératoire et de l'inflammation consécutive à une chirurgie orthopédique ou des tissus mous.
• Chez les chats : réduction de la douleur post-opératoire après ovariectomie et petite chirurgie des tissus mous.

Administration et posologie

Voies S.C. (chiens, chats) ou I.V. (chiens).
— Chiens : 0,4 ml pour 10 kg par voie S.C. (=0,2 mg/kg de méloxicam).
• Troubles musculo-squelettiques : une injection S.C. unique.
INFLACAM® 1,5 mg/ml Suspension buvable pour chiens ou INFLACAM® Comprimés à croquer pour chiens peuvent être utilisés pour la suite du traitement, 24 heures après l’injection, à la dose de 0,1 mg/kg de méloxicam.
• Réduction de la douleur post-opératoire (pendant 24 heures) : une injection I.V. ou S.C. unique avant l’intervention, par ex. lors de l’induction de l’anesthésie.
— Chats (réduction de la douleur post-opératoire) : 0,06 ml par kg en une injection S.C. unique avant l’intervention, par ex. lors de l’induction de l’anesthésie (=0,3 mg/kg de méloxicam).
Veiller soigneusement à l'exactitude de la dose.
Eviter toute contamination lors de la ponction du flacon. Nombre maximum de ponction : 42.

Contre-indications

Ne pas utiliser :
— en cas de troubles digestifs, tels qu’irritation ou hémorragie, d’insuffisance hépatique, cardiaque ou rénale ou de troubles hémorragiques,
— en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients,
— chez les animaux âgés de moins de 6 semaines ni chez les chats de moins de 2 kg.

Effets indésirables

Les effets indésirables typiques des AINS tels que perte d’appétit, vomissements, diarrhée, méléna, léthargie et insuffisance rénale ont été occasionnellement rapportés. Dans de très rares cas, des élévations des enzymes hépatiques ont été rapportées.
Chez les chiens, dans de très rares cas, diarrhée hémorragique, hématémèse et ulcération gastro-intestinale ont été rapportées.
Chez les chiens, ces effets indésirables apparaissent généralement au cours de la première semaine de traitement. Ils sont dans la plupart des cas transitoires et disparaissent à la suite de l'arrêt du traitement, mais ils peuvent être sévères ou fatals dans de très rares cas.
Dans de très rares cas, des réactions anaphylactoïdes peuvent apparaître et doivent faire l’objet d’un traitement symptomatique.
Si des effets indésirables apparaissent, le traitement devra être interrompu et l’avis d’un vétérinaire demandé.

Précautions d'emploi

• Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
Eviter l’emploi chez l’animal déshydraté, hypovolémique ou hypotendu (risques potentiels de toxicité rénale).
Durant l’anesthésie, envisager une surveillance et une fluidothérapie systématiquement.
Chez les chats, ne pas prolonger le traitement avec du méloxicam ou un autre AINS, les posologies appropriées pour de telles prolongations de traitement n’ayant pas été établies.
• Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
La sécurité n’ayant pas été établie en cas de gravidité et de lactation, ne pas l'utiliser dans ces cas.
• Interactions :
Les autres AINS, les diurétiques, les anticoagulants, les antibiotiques aminoglycosides et les molécules fortement liées aux protéines peuvent entrer en compétition pour cette liaison et conduire ainsi à des effets toxiques.
Ne pas administrer conjointement à d’autres AINS ou des glucocorticoïdes.
Eviter l’administration simultanée de substances potentiellement néphrotoxiques.
Chez les animaux présentant un risque anesthésique (animaux âgés par ex.), envisager un apport liquidien intraveineux ou sous cutané durant l’anesthésie. Lors d’une anesthésie concomitante à l’administration d’AINS, un risque pour la fonction rénale ne peut être exclu.
Un traitement préalable par des substances anti-inflammatoires peut entrainer l’apparition ou l’aggravation d’effets indésirables. Observer une période sans traitement avec de tels médicaments d’au moins 24 heures avant d’instaurer le traitement. Cette période sans traitement doit tenir compte des propriétés pharmacologiques des produits utilisés précédemment.
• Surdosage :
En cas de surdosage, instaurer un traitement symptomatique.
• Précautions pour l’utilisateur :
Une auto-injection accidentelle peut être douloureuse.
Les personnes présentant une hypersensibilité connue aux AINS devraient éviter tout contact avec le médicament.
En cas d'auto-injection accidentelle, demander immédiatement conseil à un médecin et lui montrer la notice ou l´étiquette.

Catégorie

Liste I.
A ne délivrer que sur ordonnance.

Conservation

Conserver le flacon dans son emballage.
Durée de conservation après ouverture : 28 jours.

Présentation(s)

Boîte de 1 flacon verre de 20 ml

Autorisation Européenne EU/2/11/134/016 du 9/12/11

GTIN 05099299028210

C.I.P. 812 199.6



Titulaire de l'A.M.M. : CHANELLE (Irlande)
Exploitant :

VIRBAC FRANCE

13ème rue LID
06511 CARROS

Partager

Site Français Produit Originaux Livraison 48/72h Paiement Sécurisé